Entretien d’embauche

Briser la glace en entretien: tous nos conseils

Un entretien d'embauche est toujours un moment stressant. On parle souvent de briser la glace, mais ce n'est pas si simple que ça. Voici tous nos conseils pour y arriver.

Briser la glace du point de vue du recruteur

Aller chercher les candidats à l'entrée

Arriver dans les bureaux et traverser le hall d'entrée peut être stressant pour les candidats qui se préparent à passer un entretien. Il est donc toujours agréable pour les candidats d'avoir quelqu'un pour les accueillir, afin de leur faire sentir qu'ils sont les bienvenus. Afin de ne pas avoir à attendre sans rien faire, demandez à la réception de vous informer lorsque le candidat arrive, pour pouvoir l'accueillir au bon moment.

Le fait de venir chercher le candidat le mettra tout de suite à l'aise. Cela vous permettra également de lui faire une brève présentation de votre entreprise et de commencer un petit échange informel pendant que vous vous dirigez vers la salle de réunion où se déroulera l'entretien. Nous vous conseillons de relire le CV juste avant, afin de parler d'un loisir que vous avez peut-être tous les deux en commun.

Se renseigner sur la recherche d'emploi

Une fois que vous êtes tous les deux installés, vous pouvez demander au candidat comment se passe sa recherche d'emploi. Étant donné que postuler à des offres d'emploi est sûrement l'activité principale du candidat en face de vous, c'est une bonne façon de briser la glace en début d'entretien. En reconnaissant les difficultés et les frustrations liées à la recherche d'emploi, vous créerez rapidement un lien avec le candidat, ce qui le mettra à l'aise.

Par ailleurs, si vous avez envie de partager quelques-unes de vos propres expériences (bonnes ou mauvaises) de recherche d'emploi, vous pouvez le faire. Le fait d'expliquer au candidat que vous êtes vous aussi passé(e) par cette étape le rassurera peut-être.

Commencer par un jeu pour briser la glace

L'entretien est un moment stressant. Une technique de plus en plus utilisée par les recruteurs est de commencer par un «ice-breaker», c'est à dire un jeu qui va détendre l'atmosphère, tout en se renseignant sur le candidat. Voici quelques propositions de jeux pour briser la glace:

  • La tête, le cœur et le corps: Dans ce jeu, chaque personne prend un temps de réflexion pour s'intéresser à 3 aspects de sa personnalité (la tête, le cœur, le corps). Lorsque c'est son tour, il doit décrire son état d'esprit sur les 3 plans et passer ensuite la parole à l'autre participant.
  • La machine à café: Dans ce jeu, vous pouvez proposer au candidat de piocher une question dans un bol et d'y répondre. À la fin de la question, le candidat peut décider de retourner la question au recruteur pour savoir ce qu'il en pense. Le recruteur peut lui aussi tirer une question s'il le souhaite.
  • Dessinez-moi ce qui vous est cher: Dans ce jeu, chaque participant doit dessiner les yeux fermés un objet qui lui est cher. Les deux participants ouvrent ensuite les yeux et passent le dessin à son voisin. À tour de rôle, les deux participants doivent expliquer pourquoi ils ont choisi cet objet.
  • Faites-parler les pièces: Dans ce jeu, les deux participants doivent tirer une pièce de monnaie au hasard. Le candidat et le recruteur devront raconter un fait ou une anecdote joyeuse, se rapportant à l'année où la pièce a été fabriquée.

Parler des loisirs et des activités extra-professionnelles

Si vous sentez que l'entretien patine ou que le candidat est stressé, n'hésitez pas à lui parler de ses loisirs ou de ses activités extra-professionnelles. En effet, des questions sur ses activités personnelles (sports, arts, cuisine) peuvent vous en apprendre beaucoup sur un candidat. Souvent, des candidats qui ont été président d'un club de sport ou d'arts seront plus à même de faire preuve de leadership. De plus, parler de ces activités peut détendre le candidat et briser la glace.

Postulez facilement aux offres d'emploi avec Indeed CV

Briser la glace: du point de vue du/de la candidat(e)

Voyez l'interview d'une autre manière

Généralement, les candidats stressent avant l'entretien, car ils voient le recruteur comme un ennemi qui leur sera hostile. Vous pourriez être surpris(e) de savoir que généralement, ce n'est pas comme ça que pense le recruteur. La personne assise devant vous n'est qu'une personne lambda, qui fait son travail et qui est à la recherche d'un futur collègue. Sympathique si possible.

Ne voyez pas le recruteur comme une personne hostile. Il essaie simplement de savoir si vous êtes la bonne personne pour cet emploi et si vous le voulez pour les bonnes raisons. Il doit aussi s'assurer que vous vous adapterez à vos nouvelles missions. L'entretien est donc un bon moyen d'analyser votre capacité d'adaptation.

Changez la manière dont vous vous percevez

Vous devez vous convaincre que vous pouvez faire ce travail mieux que personne. En effet, la première chose que le recruteur verra, c'est si vous avez suffisamment confiance en vous. Il faut donc que ce soit le cas.

Pour prouver à votre futur employeur que vous être le bon/la bonne candidat(e), vous devez lui expliquer tout ce que vous pouvez lui apporter. Pour donner une bonne image de vous-même lors de l'entretien, montrez au recruteur tout ce vous avez apporté à votre précédent employeur.

Préparez un «pitch elevator»

Notre troisième conseil est de préparer un «pitch elevator», ou «argumentaire éclair» en français. Il s'agit d'une courte présentation qui peut-être utilisée quand on vous pose des questions telles que «Parlez-moi de vous» ou «Décrivez-vous en quelques mots».

Ce pitch elevator doit donc décrire vos principales compétences et comment vous en êtes arrivé(e) là. Il doit expliquer clairement pourquoi vous vous projetez dans ce secteur et dans cette entreprise. Idéalement, il doit convaincre le recruteur que vous êtes la perle rare qu'il recherche.

Préparez vous aux questions sur lesquelles on va vous interroger

La plupart des entretiens peuvent se dérouler sereinement, du moment que vous les avez bien préparés. En effet, vous pouvez anticiper un certain nombre de questions que les recruteurs ont souvent tendance à poser. Voici quelques exemples de questions auxquelles vous pouvez vous attendre:

  • Pouvez-vous vous présenter rapidement?
  • Pourquoi voulez-vous quitter votre poste actuel?
  • Qu'est ce qui suscite votre intérêt dans cet emploi?
  • De quel aboutissement professionnel êtes-vous le plus fier/la plus fière?
  • Avez-vous déjà fait de la prospection commerciale?
  • Que souhaitez-vous faire une fois en poste?
  • Qu'est-ce qu'un bon manager selon vous?
  • Quels sont les domaines où vous pouvez vous améliorer?
  • Quels sont vos moteurs dans la vie professionnelle?
  • Où vous voyez vous dans 10 ans?

Racontez des anecdotes incroyables

Afin de briser la glace et de susciter l'intérêt chez le recruteur, vous devez lui raconter des expériences hors du commun. En regardant les questions que nous avons indiquées précédemment, tentez de mettre en avant des réponses qui sortent de l'ordinaire. Cela vous aidera à transformer cet entretien en un véritable échange. C'est l'un de nos conseils les plus importants.

Ne mentez jamais

Cela peut sembler être une évidence, mais on ne le précisera jamais assez. Il ne faut jamais mentir lors d'un entretien. Tout d'abord parce que c'est immoral et ensuite parce que le recruteur a de grandes chances de s'en rendre compte. Et cela risque de vous disqualifier totalement pour le reste de l'entretien. Ce n'est donc pas la peine de dire que vous avez réinventé la stratégie de votre ancienne entreprise, ni que vous avez fait doubler son chiffre d'affaires. Restez authentique.

Faites des recherches sur l'entreprise et ses concurrents

De nombreux candidats ratent leur entretien parce qu'ils n'ont pas fait de recherches sur l'entreprise avant de venir. Ce n'est jamais une bonne idée de venir à un entretien sans une connaissance approfondie de l'organisme. En effet, si vous ne savez pas quelque chose qui parait évident aux yeux du recruteur, celui-ci risque de vous disqualifier immédiatement. Cela montre clairement que vous n'êtes pas intéressé(e) par le poste et risque de créer une distance supplémentaire entre vous et le recruteur.

Renforcez les points sur lesquels vous n'êtes pas toujours à l'aise

Enfin, notre dernier conseil est de renforcer vos points faibles. Quelques semaines avant l'entretien, nous vous conseillons de jeter un coup d'œil à votre CV et de voir où le recruteur pourrait tenter de vous piéger. Cela peut être sur une langue étrangère, une expérience dans un secteur particulier ou un logiciel sur lequel vous n'êtes pas très à l'aise.

Voici une liste de question pour briser la glace

  • C'est un plaisir de vous rencontrer, comment s'est passé votre week-end?
  • Qu'aimez-vous le plus dans votre travail?
  • Bravo pour le prix XXX, comment vos équipes ont développé un tel concept?
  • J'ai beaucoup aimé le dernier article sur le site de l'entreprise
  • Quel est votre meilleur souvenir de l'entreprise?
  • J'ai trouvé très intéressant la conférence de l'entreprise sur XXX (mentionner le sujet)
  • J'ai lu un article sur le PDG dans le journal XXX, pouvez-vous me parler de lui?

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour briser la glace! Bonne chance!